Copie d’été

Un de mes pantalons préférés (du commerce) arrive en fin de vie… L’entrejambe commençait déjà à s’user mais il n’a pas résisté à une analyse de labo (malgré ma blouse, je me suis retrouvée avec une tâche sur la jambe…).

Ce pantalon, je l’aimais trop, il était parfait pour les fortes chaleurs d’été, tout en restant portable au labo quand j’ai justement besoin d’avoir les jambes couvertes… Malheureusement, la mode a changé, il n’est plus vendu en magasin. Mais je ne me suis pas laissée abattre pour autant, j’ai sorti mon papier à patron et tenté de reproduire la bête. Comme c’est un pantalon large, je ne m’inquiétais pas trop pour le « fit ».

Même si je suis très contente du rendu final, je ne comprends pas comment je m’arrange mais dès que je copie un vêtement du commerce, je me retrouve avec un vêtement plus petit (j’ai pourtant l’impression de rajouter pas mal de marge de couture mais ce n’est visiblement pas suffisant). Heureusement que celui-ci était un modèle large !

Je voulais la même couleur que le vêtement d’origine et en coton. Il fallait que ce soit léger et fin donc je me suis décidée pour un voile de coton. A la réception, j’ai eu peur de l’aspect transparent alors j’ai doublé le haut du pantalon avec un short intérieur, on verra à l’usage !

La ceinture du dos est élastiquée avec un élastique à smocks. J’ai trouvé ça super pratique et j’aime bien le rendu. Il me reste un bout d’élastique, je vais pouvoir retenter les faux smocks !

Les seules différences avec le pantalon d’origine sont des broderies que j’ai rajouté sur les poches et le bas des jambes que j’ai fermé avec un élastique (et non un lien vu que je le laisse toujours resserré).

Maintenant que j’ai le patron, je vais pouvoir m’en faire de toutes les couleurs !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Version mini

Une de mes amies adore tout ce qui est petit, elle est capable de créer plein de choses en version mini, c’est impressionnant ! Alors comme je galère toujours à lui faire des cadeaux d’anniversaire, j’ai opté cette année pour un mini-sac (patron gratuit ici). Et ça tombe bien, c’est parfait pour envoyer en colis quand c’est petit.

Pas vraiment de problème côté réalisation même si j’ai eu un peu de mal à comprendre les explications (autant dire clairement que j’ai arrêté de les suivre très vite). J’ai utilisé des chutes de mon stock (le tissu noir vient du coupon acheté pour la Pavot de ma maman et celui extérieur à motif de sa besace Made in China) en essayant de rester sobre et de mettre un peu de bleu quand même (parce que c’est sa couleur préférée).

Mais un sac tout seul, c’était un peu triste alors j’ai rajouté une guirlande de grues en origami pour lui apporter chance et bonheur, des petits chocolats et des épices à speculoos (parce que le bonheur passe aussi par la gourmandise par chez moi).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Fête des mères Made in China

Ça fait très longtemps que ma maman me demande de lui faire un sac à main mais elle ne trouve pas de modèles qui lui plaisent… Elle voulait un sac avec plein de poches intérieures… Mais maintenant qu’elle est à la retraite, elle a soudainement besoin de moins de choses = moins de poches. Et à force de lui mettre toutes mes besaces « Made in China » sous le nez (ici ou ), elle a aussi fini par craquer sur le modèle.

A Noël, on a profité d’une visite chez mon cousin en Bretagne pour découvrir les Tissus Myrtille de Lorient et choisir des tissus pour le sac.

Ensuite, j’avais d’autres coutures en attente sur ma liste mais la besace a finalement vu le jour.

Rien de spécial côté réalisation, je commence à la connaitre par cœur ! Il ne me reste plus qu’à l’envoyer à ma maman !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Test dentelle

Encore une culotte dans une chute de jersey (celle de mon Tshirt Plantain orageux) ! Cette fois, je teste le patron de la culotte Betty (patron en allemand, ça me rappelle des souvenirs de lycée). J’ai utilisé un élastique en « dentelle » trouvé au marché du tissu, histoire de changer un peu de la culotte basique. C’est encore plus joli et je trouve ça encore plus confortable.

Je n’en suis pas encore à coudre des jolies culottes sexy mais on avance !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Top Centaurée

Dans les chutes de viscose de ma robe Arum (il faut dire que je n’avais pas suivi le plan de coupe), j’ai fait un top Centaurée ! Il a fallu bidouiller pour que tout rentre mais ça a marché.

J’en ai profité pour utiliser une partie de mon biais Liberty rouge qui attendait un projet sérieux (ou comment garder du biais qu’on n’utilise jamais…). Il m’en reste encore dans d’autres couleurs alors j’ai pris sur moi pour l’utiliser. Je n’en avais tout de même pas assez pour faire les jolies doubles bretelles de la Centaurée, elles sont donc simples pour cette fois.

Ce top était un semi-test. « Semi » parce que j’avais déjà fait la robe mais je ne savais pas trop ce que ça allait rendre en top. Je suis rassurée, il est très sympa (malgré le tissu qui plisse un peu par endroit) et va être parfait pour cet été et la chaleur qui s’installe.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Afterwork

Il y a très longtemps, j’avais craqué pour le haut Afterwork de Vanessa Pouzet et le patron a été offert un moment, j’en ai vite profité. Puis il a longtemps attendu que je me décide sur un tissu et que je me décide à la couper.

Me voilà donc, après de longs mois, avec mon haut.

Il est très facile à réaliser mais pour la prochaine fois, je raccourcirai la bande d’encolure. Pour le moment, ça gondole bien trop, sauf si je me tiens très droite, mais les photos ne reflètent pas vraiment la vie quotidienne.

Ce n’est donc pas ma meilleure réalisation mais j’espère que quelques lavages vont corriger un peu le problème d’encolure.

Malgré tout, ce haut reste à peu près mettable et aide à renouveler un peu ma garde-robe.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dans la Bruyère

Depuis ma première chemise Bruyère, je voulais m’en faire une deuxième dans un tissu plus sombre et faire plus sobre/classique. Lorsque j’ai craqué sur ce tissu violet, j’ai tout de suite su en quoi il allait finir !

Malgré les motifs triangulaires blancs du tissu, je voulais rester sobre. J’ai juste mis un bout de biais blanc satin entre les deux parties du haut du dos.

 

Tout s’est bien passé pour la réalisation, comme d’habitude avec Deer & Doe.

Par contre, toutes mes résolutions à me faire une chemise « sobre » sont parties en fumée lors du choix des boutons… J’en voulais des blancs mais j’ai fait avec mon stock et là, j’ai des tas de boutons offerts par des copines il y a un moment. Résultat, me voilà avec des boutons dans différents tons de rose/violet/rouge… Ca se saurait si j’arrivais à rester dans le classique.

 

Honnêtement, même avec des boutons de différentes couleurs et un tissu à motifs, je ne trouve pas que cette chemise soit trop extravagante (ce n’est pas non plus super sobre) mais je ne la mettrai peut-être pas pour un entretien d’embauche ! Ce qui ne m’empêche pas d’adorer ma nouvelle chemise !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour faire le beau à la piscine

Pour Noël, mon Papa m’avait demandé un peignoir… Nous voilà donc en avril, pile pour son anniversaire !

Côté critères, il voulait quelque chose de moelleux mais pas trop lourd, mais pas trop fin non plus (= je n’avais aucune idée de ce que j’allais choisir comme tissu), pas trop court mais pas trop long… Autant vous dire tout de suite que j’ai fait à ma sauce, en croisant très fort les doigts pour que ça lui plaise.

Après avoir choisi un patron sur BurdaStyle (Peignoir homme n°133 de Decembre 2016, ici), j’ai profité du marché du tissu d’Anvers pour acheter un super tissu éponge nid d’abeille, dégotté du biais chez Veritas et je me suis lancée.

Côté réalisation, j’admire tou(te)s celles et ceux qui ont débuté la couture avec Burda ! J’ai dû tout relire 10 fois pour comprendre et même malgré ça, ce n’est toujours pas clair !

Ça n’a pas vraiment été un problème pour la réalisation parce que j’ai aujourd’hui assez d’expérience pour m’en sortir mais j’avais quand même peur de rater un détail…

Dernier point, il est noté de rallonger le bas des pièces devant et dos d’environ 30 cm, ce que j’ai fait sans réfléchir mais j’ai ensuite quasiment tout recoupé pour mon Papa qui mesure 1,72 m (mais si vous voulez un peignoir avec traine incluse, c’est parfait !).

Je râle un peu mais je suis très contente de ce peignoir ! Et surtout, mon Papa l’adore !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon Améthyste + « tuto » doublure

Mon trench adoré (du commerce) arrive en fin de vie… C’était l’occasion d’en coudre un nouveau moi-même. Mon idée, c’était de découper toutes les pièces et d’en refaire un identique mais je savais aussi que ça allait me prendre de long mois pour faire toutes ces étapes et que j’aurai besoin d’un trench entre-temps.

Plusieurs possibilités (= patrons en stock) s’offraient à moi : le trench Améthyste de Grains de couture, la veste Pavot de Deer & Doe (qui n’est plus disponible) ou même le Quart Coat de Pauline Alice… J’ai choisi l’Améthyste (je garde la Pavot pour une version plus été et le Quart Coat pour l’hiver).

Après encore une fois de longues tergiversations sur le choix de la couleur, me voilà en possession de gabardine verte/bleu, d’une doublure en satin et de coton pour le contraste (le tout provenant de ma Petite Mercerie).

J’ai déchanté sur la gabardine car j’ai remarqué qu’il y avait plusieurs lignes décolorées et qui ressortent plus bleu que vert… Je n’ai jamais eu de problème chez ma Petite Mercerie et je n’ai pas vraiment fait attention lors de la réception donc je ne sais pas si c’est d’origine ou si c’est apparu après lavage…. Toujours est-il que je ne m’en suis rendue compte qu’une fois les pièces coupées (= trop tard), donc je me console en me disant que ça ne se voit pas trop…

Me voilà partie sur la version « redingote » que j’ai coupé ½ taille au-dessus de mes mesures pour être sûr de pouvoir mettre un pull dessous au besoin.

 

Côté modifications, j’ai élargi le bas des manches suite à la lecture de plusieurs posts de blog sur ce modèle. J’ai aussi réalisé la version des manches en deux parties, je n’ai toujours pas bien compris le patron et le montage donc j’ai fait à ma sauce… Les manches sont à peine courtes pour moi mais je ne sais pas si ça vient du patron ou de mes modifications… J’ai décidé de faire un petit revers sur le bas des manches pour qu’on voit la doublure.

Je ne suis pas très fine de taille donc j’ai moins cintré le modèle que la version de présentation (1,5 cm au lieu des 2,5 cm prévus de chaque côté).

Finalement, j’ai aussi rajouté un nœud dans le dos (comme sur ma robe Bleuet) en copiant cette version sur laquelle j’ai totalement craqué.

IMG_7415

Comme mentionné par beaucoup de personnes, l’emplacement des boutons n’est pas indiqué sur le patron = ça m’a fait perdre 6 mois (elle tombe à point pour le printemps mais été prévue à l’automne). Alors non, ça ne m’a pas pris 6 mois de mettre des boutons, c’est juste que du coup, il a fallu que je réfléchisse et que je trouve la motivation surtout… donc ma redingote a attendu que l’hiver passe avant que je refasse les essayages.

Au final, je suis plutôt contente de cette redingote (même si cette forme n’est pas ce qui convient le mieux à ma morphologie). Par contre, j’aurai apprécié plus d’explications sur les modifications à faire (emplacements poches, boutons…). Alors ce n’est pas insurmontable comme problème et ça me permet de me rendre compte que j’arrive à m’en sortir mais je pense aux débutants qui veulent se lancer et qui pourraient être freinés par des détails comme ça.

Ce qui m’a pris le plus de temps à été de trouver comment doubler cette redingote (à cause de l’ouverture sur le bas de la redingote, des deux parties haut/bas tout en gardant la parementure en un seul morceau…etc.). Plusieurs personnes (ici par exemple) ont fait cette version avec doublure mais impossible de trouver une explication (il y a par contre plein de tutos pour doubler des vestes donc ça aide pas mal).

J’ai fait des photos pour essayer de vous montrer le principe que j’ai trouvé (sachant qu’il y a sûrement une méthode plus « officielle » de faire).

J’ai cousu l’extérieur en marquant le repli sur la redingote mais sans coudre ce repli. J’ai ensuite cousu la doublure en ne cousant pas complétement cette partie (je ne vois pas trop comment expliquer ça, j’espère que vous comprendrez en regardant les photos).

J’ai suivi un tuto de doublure toute simple pour attacher mes deux parties (doublure et extérieur ensemble) mais j’ai laissé une ouverture sur cette partie « redingote ». J’ai ensuite glissé la doublure sous le repli, cousu ce repli et terminé la couture des 2-3 cm au niveau de la ceinture à la main.

J’espère que ces piètres explications peuvent aider les prochain(e)s qui se lanceront !

Rendez-vous sur Hellocoton !