Bavoirs de naissance

Une chute de tissu nid d’abeille, des petits coupons de jolis tissus dont je ne savais que faire… et hop, voilà des petits bavoirs pour un cadeau de naissance !

Ce n’est pas grand-chose mais je suis sûre que ça va faire plaisir aux destinataires.

Vous pouvez trouver le tuto ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Mon Améthyste + « tuto » doublure

Mon trench adoré (du commerce) arrive en fin de vie… C’était l’occasion d’en coudre un nouveau moi-même. Mon idée, c’était de découper toutes les pièces et d’en refaire un identique mais je savais aussi que ça allait me prendre de long mois pour faire toutes ces étapes et que j’aurai besoin d’un trench entre-temps.

Plusieurs possibilités (= patrons en stock) s’offraient à moi : le trench Améthyste de Grains de couture, la veste Pavot de Deer & Doe (qui n’est plus disponible) ou même le Quart Coat de Pauline Alice… J’ai choisi l’Améthyste (je garde la Pavot pour une version plus été et le Quart Coat pour l’hiver).

Après encore une fois de longues tergiversations sur le choix de la couleur, me voilà en possession de gabardine verte/bleu, d’une doublure en satin et de coton pour le contraste (le tout provenant de ma Petite Mercerie).

J’ai déchanté sur la gabardine car j’ai remarqué qu’il y avait plusieurs lignes décolorées et qui ressortent plus bleu que vert… Je n’ai jamais eu de problème chez ma Petite Mercerie et je n’ai pas vraiment fait attention lors de la réception donc je ne sais pas si c’est d’origine ou si c’est apparu après lavage…. Toujours est-il que je ne m’en suis rendue compte qu’une fois les pièces coupées (= trop tard), donc je me console en me disant que ça ne se voit pas trop…

Me voilà partie sur la version « redingote » que j’ai coupé ½ taille au-dessus de mes mesures pour être sûr de pouvoir mettre un pull dessous au besoin.

 

Côté modifications, j’ai élargi le bas des manches suite à la lecture de plusieurs posts de blog sur ce modèle. J’ai aussi réalisé la version des manches en deux parties, je n’ai toujours pas bien compris le patron et le montage donc j’ai fait à ma sauce… Les manches sont à peine courtes pour moi mais je ne sais pas si ça vient du patron ou de mes modifications… J’ai décidé de faire un petit revers sur le bas des manches pour qu’on voit la doublure.

Je ne suis pas très fine de taille donc j’ai moins cintré le modèle que la version de présentation (1,5 cm au lieu des 2,5 cm prévus de chaque côté).

Finalement, j’ai aussi rajouté un nœud dans le dos (comme sur ma robe Bleuet) en copiant cette version sur laquelle j’ai totalement craqué.

IMG_7415

Comme mentionné par beaucoup de personnes, l’emplacement des boutons n’est pas indiqué sur le patron = ça m’a fait perdre 6 mois (elle tombe à point pour le printemps mais été prévue à l’automne). Alors non, ça ne m’a pas pris 6 mois de mettre des boutons, c’est juste que du coup, il a fallu que je réfléchisse et que je trouve la motivation surtout… donc ma redingote a attendu que l’hiver passe avant que je refasse les essayages.

Au final, je suis plutôt contente de cette redingote (même si cette forme n’est pas ce qui convient le mieux à ma morphologie). Par contre, j’aurai apprécié plus d’explications sur les modifications à faire (emplacements poches, boutons…). Alors ce n’est pas insurmontable comme problème et ça me permet de me rendre compte que j’arrive à m’en sortir mais je pense aux débutants qui veulent se lancer et qui pourraient être freinés par des détails comme ça.

Ce qui m’a pris le plus de temps à été de trouver comment doubler cette redingote (à cause de l’ouverture sur le bas de la redingote, des deux parties haut/bas tout en gardant la parementure en un seul morceau…etc.). Plusieurs personnes (ici par exemple) ont fait cette version avec doublure mais impossible de trouver une explication (il y a par contre plein de tutos pour doubler des vestes donc ça aide pas mal).

J’ai fait des photos pour essayer de vous montrer le principe que j’ai trouvé (sachant qu’il y a sûrement une méthode plus « officielle » de faire).

J’ai cousu l’extérieur en marquant le repli sur la redingote mais sans coudre ce repli. J’ai ensuite cousu la doublure en ne cousant pas complétement cette partie (je ne vois pas trop comment expliquer ça, j’espère que vous comprendrez en regardant les photos).

J’ai suivi un tuto de doublure toute simple pour attacher mes deux parties (doublure et extérieur ensemble) mais j’ai laissé une ouverture sur cette partie « redingote ». J’ai ensuite glissé la doublure sous le repli, cousu ce repli et terminé la couture des 2-3 cm au niveau de la ceinture à la main.

J’espère que ces piètres explications peuvent aider les prochain(e)s qui se lanceront !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Indispensables sarouels

Après les sarouels « cadeaux de naissance » et les sarouels « faut utiliser mes chutes« , je vous présente les sarouels « les autres sont trop petits, il en faut des nouveaux ».

Des années à tenter de persuader une de mes amies que les cadeaux fait-maison, c’était sympa… Il fallait juste lui offrir le cadeau parfait = les sarouels évolutifs (tuto ici) pour ses petits gars. Elle m’en redemande !

C’est deux là sont en taille deux ans (le maximum sur le patron, comment vais-je faire ensuite ?), entièrement en tissus de mon stock.

Le gris uni est en molleton (encore une chute du gilet de mon frère) pour l’hiver et celui aux motifs marins (craquage au marché du tissu l’an dernier) en jersey pour l’été.

Ils ont été réalisés en deux soirées avec ma surjeteuse, il ne me reste plus qu’à faire le colis !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Toise de naissance

Ça y est, mes amies entrent dans la phase « bébé numéro 2 » ! Le temps passe bien trop vite, bientôt, je n’aurai plus de bébé pour qui coudre dans mes chutes… Mais en attendant, je profite des cadeaux de naissance !

Cette fois, mon amie m’a demandé une toise… L’avantage, c’est que ça va faire un cadeau qui dure longtemps et dont toute la famille peut profiter.

Je me suis inspirée encore une fois des gabarits de Créenfantin (comme pour ce plaid et ce sac). Je les trouve vraiment très sympas et parfaits pour les cadeaux de naissance.

La toise est entièrement réalisée dans mes chutes, j’ai juste acheté le ruban de mesure.

Pour les indications tous les cm, j’ai profité d’un coupon de thermocollant dont je ne savais que faire mais qui a été bien pratique pour les nombres.

Pour le dos de la toise, j’ai testé le « crazy patch » découvert ici. Je ne suis pas vraiment convaincue de mon utilisation des différentes couleurs mais le but était de faire avec ce que j’avais (surtout que personne ne va regarder le dos de la toise à priori).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Volants pour l’été

Comme d’habitude, j’essaie d’utiliser mes chutes…

Je voulais donc faire un petit gilet pour le fils d’une de mes amies. Je n’ai pas réussi à faire entrer toutes les pièces dans mon bout de molleton. Résultat, j’ai utilisé un autre de mes tissus pour faire une robe à sa fille (logique, je sais).

Voilà donc une petite robe que je trouve toute mignonne. J’ai suivi les explications à la lettre mais j’ai fait des coutures anglaises sur les côtés et j’ai rajouté des petites perles au bout des bretelles.

Il ne me reste plus qu’à trouver quoi faire pour le fils de mon amie (pas de jaloux !).

Rendez-vous sur Hellocoton !

T-shirt Agnès

Lorsque j’ai cousu ma jupe écossaise, je voulais me faire un T-shirt pour aller avec.

Je me suis décidée pour le T-shirt Agnès de Tilly and the Buttons reçu à Noël.

Aucune difficulté pour le réaliser mais pour le prochain, je raccourcirai la bande d’encolure (ça gondole un peu mais une fois porté, ça passe).

Je suis très contente de ce T-shirt que je vais décliner dans plusieurs versions je pense. Ca me fait un bon basique car soyons honnête, c’est quand même ça que je mets le plus au quotidien !

Par contre, j’avais choisi un jersey bleu marine pour rappeler le bleu des carreaux de ma jupe et quand j’ai mis les deux, l’ensemble était bizarre… Tant pis pour l’idée de départ donc…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ginger coloré

Vu que j’ai plein de cousettes en cours qui trainent, pourquoi ne pas me lancer dans un gros projet tel un jeans Ginger ?!? Oui logique, je sais !

Ça fait longtemps que je me dis qu’il est temps de se lancer dans la couture de vrais pantalons (oui, un pantalon large d’été c’est un vrai pantalon mais je sentais moins de pression pour faire les ajustements). Et vu que je passe ma vie en jeans, c’était obligatoire d’en passer par là.

Le choix du patron a été difficile vu que je ne suis jamais la mode du moment = je porte des jeans taille normale/basse et bootcut… Je sais, ça part mal… Alors oui, il y a plein de patrons de jeans disponibles mais je voulais aussi le plus de détails possibles sur les étapes, des petits trucs (=un sewalong quoi !).

J’ai fini par me décider sur le Ginger de Closet Case qui me semblait une valeur sûre. J’ai acheté la version skinny (à l’opposé de ce que je mets) parce qu’il y avait la version taille basse ET taille haute et que modifier les jambes pour avoir un effet bootcut me semblait facile à faire.

Je suis donc partie sur la version A en élargissant les jambes à partir du genou.

J’ai trouvé du tissu (jeans élasthanne rouge de ma Petite Mercerie pour avoir un peu de couleur + chutes de madras de Martinique pour la doublure), des œillets (du marché), du fil extrafort pour avoir de belles surpiqûres, coupé les pièces, ouvert les pages du sewalong… et j’ai commencé à galérer !

Mon idée de fil extrafort ne devait pas être si géniale (en tout cas avec ma machine) parce que malgré tous mes tests, la couture n’est pas top sur l’envers (j’en ai parlé ici…). Heureusement, c’est correct sur l’endroit. Après moult discussions (merci T&T), il semble que mon problème n’en soit pas vraiment un (= pas de panique, c’est normal, ou tout du moins, les coutures tiennent dans le temps malgré le zig-zag…). C’est ça de se lancer dans des gros projets, je stresse pour rien ! Allez, je respire, c’est reparti !

Le montage de la fermeture éclair est passé tout seul… avec le sewalong + les explications + un tuto trouvé ici… mais ce n’était pas vraiment nécessaire, l’explication est assez claire.

J’ai fait des coutures rabattues (je ne savais même pas que ça existait ces bêtes-là) partout sauf à l’entrejambe à cause de la courbure (mais les surplus de couture étant quand même pris dans les 2 surpiqures, j’ai confiance pour la solidité).

Pour la boutonnière, je n’ai pas pu utiliser mon fil extrafort, j’ai fait avec du fil normal.

Ce jeans a mis trèèèès longtemps à être fini mais c’est surtout parce que j’avais plein de petits projets à faire en même temps et qu’il a attendu quelques semaines sans ceinture que je me remotive… Mais en réalité, c’est moins long que je ne pensais… Peut être que je vais continuer à faire mes jeans…

Il n’est pas encore parfait :

  • l’option taille basse est trop basse pour moi… je pense que j’aurai dû prendre l’option « mid-rise » mais en même temps, je me dis que je peux sûrement bidouiller un truc entre les deux hauteurs de taille pour obtenir cette version, il y a des explications dans le sew-along.…
  • il y a des plis au niveau de la fourche, je crois qu’elle est un peu trop courte pour moi = il faudra que j’ajuste ça sur le prochain.
  • Je rallongerai aussi la longueur de jambe d’un ou deux centimètres, juste pour avoir plus de marge d’ajustement des ourlets, là ça passe tout juste.

Mais pour un premier jeans, je suis très fière de moi !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Scottish style

Allez, j’avoue, j’ai une petite énorme obsession sur l’Ecosse… ça doit être dû au fait que je suis allée passer le Nouvel An 2016-2017 à Edimbourg et que j’ai enchainé sur la découverte de la série Outlander…

Et cette année, je suis allée passer mon anniversaire à Londres avec deux copines, ça tombait pile au moment de Burns night, journée qui célèbre le poète écossais Robert Burns. Ni une ni deux, je nous ai inscrites à un ceilidh/danse écossaise (j’ai des amies du tonnerre qui me suivent dans mes délires, je les aime !).

Donc me voilà en janvier à me dire qu’il faut vraiment que je me fasse une tenue pour l’occasion (3 semaines, je suis large…). Bon, j’ai l’idée de la jupe depuis trèèès longtemps, le tissu depuis Noël… Il ne me reste plus qu’à bidouiller un patron et à m’y mettre. Après plusieurs soirées de réflexion, j’ai dessiné un patron (en suivant ce modèle et en me basant sur la base de ma jupe « moufle »), coupé les pièces… Après encore quelques soirées d’hésitation à me dire que finalement, ça ne serait pas une bonne idée de mettre le tartan au-dessus ? ou pas…

Allez, je reste sur mon idée de départ (jupe noire doublée tartan, faisons les choses progressivement), j’assemble le tout et je me rends compte que la longueur de ceinture ne correspond pas à la largeur de la jupe… Je maudis les tutos internet et me dis que je prendrai le temps de réfléchir la prochaine fois. Mais heureusement, la jupe étant une moitié de jupe ¾ de cercle (regardez l’image du tuto pour me comprendre), j’ai pu rattraper ça en rabotant un peu les bords de la jupe.

Il ne me restait que l’ourlet à faire quand j’ai réalisé que ce serait bien de laisser travailler le tissu vu qu’une partie de la jupe est coupée dans le biais.

C’est ainsi que je me suis retrouvée 4 jours avant le départ à re-mesurer la longueur de ma jupe, recouper où il fallait et coudre un ourlet, le tout entre deux remplissages de valises…

Et finalement, je suis absolument fan de ma jupe et on a passé une super soirée !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Poema australien

Une de mes collègues est australienne et a donc débarqué ici avec une seule valise en tout et pour tout. J’avais envie de lui faire un petit truc qui pourrait lui servir de déco, sans que ce soit énorme au cas où elle veuille essayer de le ramener chez elle plus tard.

Avant toute chose, je me dois de préciser qu’on bosse avec des poissons et qu’elle adore le rose (et aussi qu’on a 4 ans dans notre tête mais ça, vous l’avez sûrement déjà remarqué pour moi !).

Je lui ai donc confectionné un Poema Déziles (elle avait un peu craqué sur mes doudous Déziles quand elle est venue chez moi) !

2019_01_08 poema essie

Je le trouve trop beau ! C’est mon Poema préféré à ce jour (et pourtant, il y en a déjà eu deux versions ici et ).

J’ai encore utilisé une chute de mon coton à rayures acheté pour faire des rideaux et qui a déjà été recyclé en hippocampe et en housse de table à repasser… J’y ai associé du minkee rose trouvé chez Tissus Myrtilles de Lorient pendant mes vacances (je veux donc officiellement déménager en Bretagne !). Pour rigidifier les nageoires/queue, j’ai rajouté une couche de molleton et c’est parfait !

Rendez-vous sur Hellocoton !