Pochette à barrettes

Mine de rien, les enfants autour de moi commencent à grandir et j’essaie de passer à autre chose que des doudous pour leur faire des cadeaux. C’est en regardant Cousu Main que j’ai trouvé une idée pour l’anniversaire de ma nièce qui va bientôt avoir 9 ans : une pochette à barrettes !

J’ai bidouillé cette pochette en regardant les modèles sur le net. Pour les couleurs, j’ai fait avec ce que j’avais en stock et ça tombe bien vu que ma nièce adore le violet/rose !

J’ai donné un aspect extérieur un peu matelassé en mettant une couche de molleton et j’aime assez le rendu.

Pour l’intérieur, il y a une poche dans un tissu d’aspect un peu argenté de mon stock, une autre poche à étoiles en coton et des rubans/biais divers.

J’ai quand même réussi à me tromper deux fois en posant les pressions kam (je ne vous dis pas la galère pour les enlever, je m’estime hyper-chanceuse de ne pas avoir troué le tissu lors de cette étape !). A part ça rien de bien compliqué !

Pour finir, j’ai rajouté deux barrettes à nœuds tricotées il y a très longtemps.

Je n’ai plus qu’à envoyé le colis vers la Belgique !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Saphir à la violette

Comme d’habitude, je m’y prends tôt pour mes cadeaux de Noël et cette année, j’ai de gros projets alors je n’ai pas le choix ! Premier défi : une chemise pour mon papa !

C’est la deuxième chemise de ma vie mais ma chemise Bruyère de Deer & Doe m’a mise en confiance ! Et je me lance dans un vrai projet pour homme alors un peu de pression quand même (surtout que je n’ai pas mon papa sous la main… heureusement, ma belle-mère était au rendez-vous pour prendre les mesures).

J’ai décidé de coudre la chemise Saphir de mon livre Grains de couture pour Hommes et Femmes parce que c’est un des modèles que je préfère.

Après consultation auprès de ma complice sur place, j’ai acheté du coton violet et j’ai complété avec de la doublure en coton rose de mon stock. J’étais bien contente de pouvoir jouer avec les couleurs et je sais qu’avec mon père, je peux me le permettre, il n’a peur de rien (ce qui n’est pas toujours une réussite d’ailleurs…) !

Côté métrage, c’est la deuxième fois que je me fais avoir avec les indications de ce livre… C’est beaucoup plus élevé que ce que j’utilise en réalité (genre il me reste 75 cm à 1 m…). Alors ce n’est pas grave (il vaut mieux que ce soit dans ce sens là que l’inverse) mais étant un peu limitée côté budget, ce n’est pas le top et ça me fait accumuler des tissus dont je ne sais pas trop quoi faire par la suite (je me suis fait un short dans la fin de coupon de mon Opale mais je ne vais pas me confectionner une collection de short non plus…).

J’ai coupé une taille 50, une taille au-dessus des mesures parce que j’ai lu que le modèle taille un peu juste et je préférais que ce ne soit pas trop ajusté (d’ailleurs, j’ai laissé le pli plat ouvert à l’arrière, sans mon papa sous la main, je préférais prendre de la marge !).

Côté réalisation, pas de problème particulier, j’ai découvert de nouvelles techniques, notamment pour les pattes de manches ! C’était un peu embêtant de devoir se référer au cahier de la fin de livre à chaque point technique (je n’avais pas eu ce problème avec ma robe Opale parce que je maitrise un peu plus la confection de robes maintenant), en même temps, j’imagine que c’est le plus simple pour un format « livre » par rapport aux patrons pochette. Ce n’est pas un gros problème mais ça fait perdre du temps de chercher les pages à chaque fois…

Au final, même si j’ai un peu peur qu’elle soit un peu grande (et oui, c’est ça de prendre des marges partout) je suis très contente de cette chemise ! Elle va devoir maintenant patienter un peu avant d’aller sous le sapin…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Prise de tête

Mon sac de chutes débordant (comme d’habitude quoi…), j’ai décidé de réaliser un projet utile et faisable avec ce que j’avais sous la main

Me voilà donc lancée dans une pochette pour mon ordinateur portable… Alors j’ai dû faire un mix de mes différentes idées, essayé d’oublier tout ce que j’avais en tête pour cette pochette et je suis repartie à neuf.

J’ai commencé à couper des triangles de plusieurs tissus pour faire un patchwork… Moi qui aime que ça aille vite, j’ai déchanté sur ce coup là… mais c’était pour la bonne cause ! C’est ensuite que les problèmes (= erreurs de ma part) ont commencé…

J’ai bidouillé une poche à soufflet sur le devant pour pouvoir ranger ma souris et les prises de branchement au besoin. Bien évidemment, j’ai mal calculé mon coup et j’ai dû agrandir les dimensions des faces avant/arrière… Ce n’était pas vraiment un problème pour l’extérieur en patchwork mais j’avais déjà coupé ma doublure en polaire et je n’en avais plus en stock… Comme je ne voulais pas acheter 30 cm de polaire pour un projet de récup’, c’est resté en attente 3 mois, le temps que je récupère une chute de polaire.

Quand j’ai finalement pu me remettre à la couture (à l’aide de ce tuto et de beaucoup de bidouille), j’ai commencé par monter une face dans le mauvais sens… moi qui adore le découd’ vite, vous imaginez ma joie (mais bon, on passe tous par là tôt ou tard) et ensuite ça a été une succession d’aiguille cassée (pourtant, j’ai déjà cousu plus épais), de fils cassés et de tissu qui se déchire dans les griffes d’entrainement de la machine…

Arrivée à ce stade, j’avais juste envie de tout mettre à la poubelle…

Heureusement, mon instinct de récup’ a eu le dessus et j’ai fini par terminer cette pochette !

J’ai finalement bidouillé une sangle amovible pour faciliter le transport de l’ordi et c’était fini !!!

Ce n’est pas tout de suite que vous allez me reprendre à faire du patchwork) mais j’ai quand même une pochette d’ordi fonctionnelle qui va bien me dépanner

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cotons écolos

Un moment que l’idée de me faire des cotons démaquillants me trotte dans la tête (parce que c’est bien de penser écolo mais c’est mieux de s’y mettre !). A force d’en voir partout sur la toile, je savais que j’allais me lancer tôt ou tard… Voilà le moment venu !

Comme c’est un test, je ne voulais pas acheter de matières spéciales pour ce projet. J’ai pris mon sac de chutes et je me suis fait un test « matière ». Il y a donc du tissu éponge, de la polaire, de la polaire bouclette, du minkee, de l’envers de molleton, du jersey et du nid d’abeille pour le verso et le recto est en coton.

Je m’en suis fait une vingtaine, ce qui va me permettre de tenir plus d’une semaine étant donné le peu de maquillage que je mets.

Je vais tester quels tissus sont les plus efficaces, les plus doux pour les yeux…etc. et je n’aurai plus qu’à m’en faire un vrai stock !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Etoile de mer

Un bébé surprise est récemment venu agrandir la famille d’amis. C’était l’occasion de ressortir mon livre « Peluches et Doudous à coudre » et de combiner mes deux passions : les étoiles et le monde marin. Et me voilà avec un doudou étoile de mer !

Il est réalisé uniquement avec mes chutes, en doudou, minkee, coton et jersey. J’ai juste rajouté un biais + pression pour pouvoir attacher la sucette au doudou.

Je suis aussi très contente d’avoir suivi les instructions et d’avoir brodé les sourcils et la bouche… C’est les petits détails qui font tout !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Marinière Trop-Top

J’ai bafoué ma règle d’or de n’acheter du tissu que lorsque j’ai le projet final en tête quand j’ai vu ce jersey chez Rascol…

Il a attendu un peu mais l’été aidant (enfin, surtout mes longues vacances…), je me suis décidée pour faire un Trop-Top. Les deux que j’ai déjà (ici et ) ont tout juste le temps de passer à la machine que je les remets aussitôt donc c’est un patron rentabilisé et efficace.

Par contre, pour cette fois, le jersey étant beaucoup plus fin et souple, c’était l’occasion de tester la version C avec le col bénitier.

Et finalement, je regrette un peu ce choix avec les rayures :

  • comme j’ai un peu cintré le modèle, je n’ai pas réussi à faire correspondre les rayures sur toute la hauteur du t-shirt…
  • à cause la souplesse du tissu, ça gondole un peu sous la poitrine (problème que je n’avais pas eu avec mes précédents Trop-Top) et comme c’est rayé, ça se remarque encore plus…

Finalement, je suis un peu déçue de ce T-shirt, mais je vais attendre de voir à l’usage…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Toile d’Opale

Ma belle-sœur a craqué, comme moi, sur la robe Opale de Grains de Couture. Je lui ai donc promis de lui en faire une un de ces jours. Mais comme je m’étais un peu fait avoir au niveau des marges de couture avec la mienne, je lui ai proposé de faire d’abord une toile. L’avantage, c’était que si ça tombe juste du premier coup, elle aurait deux robes pour le prix d’une !

J’ai donc fait un crash-test dans un coton à 2€ le mètre du marché, coloris blanc, dans l’idée de passer le tout à la teinture à la fin, si la robe convenait. J’ai cousu avec un fil mauve parce que je n’étais pas sûre de la qualité de celui-ci et je ne voulais pas que toutes les coutures ressortent blanches si elles ne prenaient pas la teinture.

Finalement, la robe tombe pile comme il faut, elle est juste un peu courte mais ça passe (donc je rallongerai la suivante).

Par contre, comme je suis plus rapide en couture qu’en teinture, ma belle-sœur va la teindre elle-même, histoire de profiter de la robe avant Noël !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le sarouel de l’éclair

Maintenant que ma surjeteuse est « réparée », j’ai décidé de ressortir mes fins de coupons pour faire des habits bébé-enfants.

Voilà donc un petit sarouel dans un patron déjà testé et approuvé.

Cette fois, j’ai fait une version « hiver » avec du molleton de ma robe Zircon et une chute de jersey noir pour la ceinture et les chevilles.

En temps normal, c’est déjà rapide à réaliser mais là, avec la surjeteuse, je suis allée encore plus vite ! Super pratique !

En espérant que ça tiendra chaud à un mignon petit gars cet hiver.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Texturé

Ma belle-mère m’a donné quelques coupons de jersey et si certains sont très colorés et/ou enfantin, il y avait aussi un coupon noir pas très grand, mais suffisant pour me tailler un débardeur dedans.

Pour ce projet « jersey », j’ai pris le temps de ressortir ma surjeteuse by Pfaff (Lidl), de relire calmement le mode d’emploi et de ré-enfiler tous les fils. Cette fois, miracle, ça marche ! Après lecture sur certains blogs, je pense que le problème était au niveau des bobines de tension qui devaient être mal enfilées. Comme quoi, des fois, il faut juste prendre le temps de bien faire… Alors évidemment, ça reste une surjeteuse Lidl, on verra combien de temps ça tient mais pour le moment, ça suffira bien !

J’ai ressorti un patron que j’avais repris sur un débardeur du commerce et avec lequel j’ai déjà fait mon débardeur « ananas » et voilà le travail !

Alors je ne suis pas convaincu à 100% par ce débardeur mais c’est un projet qui ne m’a pas coûté grand chose et qui m’a motivé à régler des problèmes qui trainaient depuis longtemps. Je vais pouvoir me remettre plus sérieusement à la couture du jersey (oui, j’y arrive tout aussi bien avec ma mac mais ça va quand même plus vite à la surjeteuse !).

Rendez-vous sur Hellocoton !